Archive pour mai, 2007

J’aime

tournesols022.gif

J’aime la bouteille d’encre
Qui tombe en se brisant
Sur le carrelage blanc
De la salle d’école

J’aime entendre le bruit
Du train qui démarre
Du quai huit de la gare
Aux environs de minuit

J’aime les odeurs
Provençales et les couleurs
Du marché du village
Où j’achète mon fromage
Mes olives et mon nougat

J’aime les fleurs
Fraîches et parfumées
Juste avant qu’elles ne meurent
Et ne se décomposent
Comme les humains qui
Ont perdu la vie
Et se reposent
A ce que l’on dit
Pour l’éternité

J’aime tendre l’oreille
Dans les cimetières marins
Juste avant qu’un gardien
Ne ferme les grilles
Jacques HERMAN

tournesols022.gif

J’ignore à peu près tout

wildirishroseanna20sea.jpg

J’ignore à peu près tout
Du sommeil des poissons
De la mort des oiseaux
Et de la vie intime
Des papillons
Je n’entends quasi rien
A la marche du monde
Aux mystères de l’homme
Aux finalités du plan divin

J’ai beaucoup de peine
A trouver mon chemin
Dans les dédales imparfaits
De la vie que l’on mène
Et je ne comprends rien
A ces boulets qu’on traîne
A travers le temps

Je sais seulement
Que les siècles qui passent
Nous emportent
Comme balle au vent
Et qu’il n’est jusqu’aux noms
Que nous portons
Qui ne s’effacent
Inexorablement
Jacques HERMAN

Vous

14n2olj.gif

Entre nous encore ce vouvoiement
Comme une distance un paravent
Derrière’ lequel se tient timide
Cette sensation de grand vide

Quand nos regards furtifs se croisent
Les mots balbutient s’entrecroisent
En un filet aux mailles serrées
De beaux silences d’éternité

Qu’en sera-t-il d’une rencontre
Un tu échappé à l’encontre
D’une vigilance relâchée
Sous les traits d’un désir débridé

Un parfum aux senteurs de bonheur
Effluves d’un temps promis à l’heur
Du plaisir fou de se découvrir
Dans tous les vous secrets à se dire’

Et pour longtemps encore’ ce mot tu
Hésitant à dire l’inconnu
Etranger à notre intimité
Celé comme un secret partagé

Aux bords d’un vide corps de chaleur
Rayonnent des feux une lueur
Derrière un mot se tient une voix
Chantant les mots qui dictent leur loi

Toi et moi nous nous dirons un jour
Des mots d’amour ou de tous les jours
Qu’en sera-t-il alors entre nous
Quand jamais je ne te dirai vous

Fini le mystère délicieux
De croire un même rêve pour deux
Nos yeux diront un autre plaisir
Cherchant l’autre aux creux de ses soupirs

Restons encore secrets en vous
Croyons ainsi aux rêves des fous
Loin des mots du quotidien qui tuent
Quand l’amour plie en se disant tu.
Jean-Marc BUTTIN

J’ignore ce qu’il est advenu d’elle

femmeangemf9ns6ue.gif

Tu ressembles
A s’y méprendre
Au portrait noir et blanc
Cerné d’or
Qui trône depuis longtemps
Sur le piano
La femme est belle encore
En dépit de son âge
Il ne manque à la photo
Pour parler franc
Que la parole
Et ton parfum
Que d’années nous séparent
Du temps où elle mit
Mon coeur en cage

Elle a vieilli
Je crois
En un pays lointain
J’ignore totalement
Ce qu’il est advenu d’elle
Jacques HERMAN

Le bouquet du bonheur

47905.jpg

Accepte, ces quelques fleurs que ma main a cueillies
Au hasard de mes pas au pied de haies touffues
Brassée de fleurs sauvages peut-être un peu fanées
Gerbe sans prétention offrande inattendue

Vois, ces coquelicots au rouge suranné
Et ces bleuets fragiles au délicat bleuté
Voisinent harmonieusement dans leur diversité
Parmi ces granulées, je crois, bien accueillies

J’ai vu dans tes prunelles mon idée bienvenue
Car le charme de ces fleurs a vite gagné ton coeur
J’y ai vu de l’extase cette grâce inconnue
Quand tu as emporté ce bouquet de bonheur


Pierre Fernand CRASSET-MAUVIEL

1234

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...