Tu cherches

afond7.gif

Tu cherches l’amour splendide
Celui qui sans une ride
Grave profond dans le coeur
Son bonheur.

Celui qui coule tranquille
Et arrive toujours pile
A l’heure pour réunir
Tes désirs.

Celui qui fait oublier
Les jours où tu t’engluais
En ouvrant d’un coup le mur
Du futur

Quand soudain se fait connaitre
La signification d’être
Vivant en sachant pourquoi
Dans la joie.

Tu cherches cherches petite
Dans le temps qui passe vite
Et quelquefois tu t’égares
Autre part

Dans l’errance d’une nuit
Menant au bout de l’ennui
Avec son agitation
Sans passion

Et la lourdeur des journées
Où tu te laisses entraîner
Jusqu’à être trop crevé
Pour rêver.

Mais chaque matin rappelle
A toi la quête éternelle
Et c’est ça la vie d’un homme
En somme.
Maryse GEVAUDAN

 


Répondre

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...