Une encre entre les doigts.

index.gif

Quand on ne sait plus comment dire
Ce qui pourtant reste à se dire
Ces mots secrets qui n’existent pas
Ceux qu’on sent fort et ne trouve pas

Quand on voudrait tout abandonner
Tant le présent est lourd à porter
Un bruit se fait alors musique
A peindre le spleen romantique

Le jour se prend un air salace
Une masure devient palace
Pour fuir l’inconsistance du temps
On peut se faire’ bateleur absent

Des mots fous se font la peinture
Des heures’ passées en miniature
A être l’ombre de son désir
Soleil brûlant atroce martyr

On se croît capable d’un oubli
A construire un présent facétie
Et la farce devient un drame
Parfumé d’effluves de femme

On n’oublie rien du désir d’amour
Qui demande son temps de retour
Des mots caresses et sentiments
Dans le silence chaud des amants

Quand les mots sont vides de leur sens
Le coeur pompe à vide à contre sens
Un sang d’amour devenu trop froid
Pour qu’une encre coule entre les doigts

Ces mots secrets qui n’existent pas
Ceux qu’on sent fort et ne trouve pas.

Jean-Marc BUTTIN

 


Répondre

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...