Archive pour 17 août, 2007

Julie Zenatti

73829.jpg

Princesse (Tango)

Je suis une princesse {x3}

Une robe assassine
Des talons trop grands
Sur ma bouche dessine
Tous mes désirs en brillant

Un parfum me vole
Mon autre, troublant
Cette envie qui me colle
A la folie comme un gant

Même après minuit
En terre inconnue
Danse et je te suis
Comme si j’étais perdue

Loin de ces royaumes
Et ces contes de fée
Toutes mes pages déchirées

Moi je suis une princesse
La reine de ma rue
Oui je suis une princesse
Ennemie du temps perdu
Une femme à la recherche
A la recherche d’un aimant
Pour ma peau
Pour danser mille et un tangos

Ma robe assassine
Déchirée, se froisse
Sur ma bouche amère
Je voudrais que tu m’embrasses
Nos jambes se croisent
Mon cœur est touché
Nos corps s’apprivoisent
La raison est en danger

Je suis une princesse
Royaume inconnu
Oui je le confesse
C’est un malentendu
Même si la vie blesse
Tous les contes de fées
Laisse-moi t’emmener

Moi, je suis une princesse
La reine de ma rue
Moi, je suis une princesse
Ennemie du temps perdu
Une femme à la recherche
A la recherche d’un aimant
Pour ma peau
Pour danser mille et un tangos

Je mets mon cœur à nu

Moi, je suis une princesse
La reine de ma rue
Oui je suis une princesse
Ennemie du temps perdu
Une femme à la recherche
A la recherche d’un aimant
Pour ma peau
Pour danser mille et un tangos
Pour danser mille et un tangos

Je voudrais que tu me consoles

Je voudrais que tu me consoles
Que tu me prennes dans tes bras
Tu le faisais comme personne
En trouvant les mots chaque fois
Je voudrais que tu me consoles
Afin que je ne sombre pas
Que tu me parles un peu des hommes
Pour m’expliquer je n’ai que toi
Il suffirait que tu m’apprennes
Comment ne plus aimer
Apprendre enfin à me passer de toi
Que je comprenne
Puisqu’il faut oublier
Savoir pourquoi j’ai tant besoin de toi
Je voudrais que tu me consoles
De celui qui m’a fait si mal
Ou de celui qui m’abandonne
M’aider à trouver ça banal
Il faudrait que tu me pardonnes
D’oublier celui que j’ai aimé
De l’ami de l’amant ou de l’homme
Garder celui que j’ai pleuré
Il suffirait que tu m’apprennes
Comment ne plus aimer
Apprendre enfin à me passer de toi
Que je comprenne
Puisqu’il faut oublier

Savoir pourquoi j’ai tant besoin de toi

La vie fait ce qu’elle veut

Pour te dire les mots que tu espères
Ces mots de velours qui vont te plaire
Pour devenir celle que tu attends
J’ai mis du temps, j’ai mis du temps
Pour revoir le monde un peu plus beau
Prendre chaque jour comme un cadeau
Pour trouver l’envie tout comme avant
J’ai mis du temps, j’ai mis du temps

{Refrain:}
Et la vie fait tout ce qu’elle veut
Le pire, le mieux, le pire et le mieux
Oui la vie fait tout ce qu’elle veut
Le gris, le bleu, le gris et le bleu

Pour me dire que le mal est passé
Que les douleurs d’hier sont oubliées
Pour te donner ce que j’ai de plus grand
J’ai mis du temps, j’ai mis du temps
 {au Refrain}
Sauve-moi de mon hiver
Donne-moi un coeur plus grand qu’avant
Un coeur plus grand qu’avant

La vie fait tout ce qu’elle veut,
Tout ce qu’elle veut
{ad lib}

 

Si je m’en sors  

Je suis le fruit d’une blessure
Le souffle d’un trop long combat
Dans le silence et sans injure
J’ai grandi dans des draps de soie

Je suis née sans éclaboussure
Regardez-moi, rien ne se voit
Je n’en serai jamais trop sure
De vous a moi je ne sais pas

{Refrain:}

Mais si je m’en sors
Sans bleu au corps
Etre normale pour etre bien
Effacer quelques lignes de ma main
Et si je m’en sors
Je veux encore sentir la chaleur
De ce beau matin, ensemble, alliés
Contre un drôle de destin

Je ne connais pas le plus dur
Je n’ai pas vraiment de blessures
Sans vous je n’existerais pas
Sans vous je ne me connais pas

De cette histoire ce qui me touche
C’est qu’il n’y a rien à regretter
Quelques silences au fond de moi
Y a des silences et c’est comme ca

{au Refrain}

Et si je m’en sors
Un peu plus forte
Etre normale pour être bien
Effacer quelques lignes de ma main
Mais si je m’en sors
Je veux encore sentir la chaleur
De ce beau matin, ensemble, alliés
Contre un drôle de destin
Drôle de destin

Et si je m’en sors, sans bleu au corps

Toutes les douleurs

Un jour j’ai vu voler un ange
Ce danseur s’appelait Nouriev
Parce qu’il y des hommes qui changent
Une simple vie en rêve
Que ce monde est beau
Quand on suit son cœur
Que ce monde est grand
Il vaut tous les pleurs
Toutes les douleurs

Je cherche partout cet amour
Et je ne trouve qu’une évidence
Je donne ma vie chaque jour
Pour chanter l’existence

Que ce monde est beau
Quand on suit son cœur
Que ce monde est grand
Il vaut tous les pleurs
Toutes les douleurs

Soudain, l’homme qui s’élance
Dit ce qu’on a jamais osé dire
La douleur dans le silence
Et les mots secrets de nos désirs

Que ce monde est beau
Quand on suit son cœur
Que ce monde est grand
Il vaut tous les pleurs
Toutes les douleurs

Dans les yeux d’un autre

Sous le maquillage que dessine l’amour, est ce que j’aurai le courage de plaire encore un seul jour.
Si ce n’était pas lui, tout ces mots qu’ont a bu, est ce qu’on me dirait oui ou l’ivresse a-t-elle disparue ?
Est ce qu’on pourrait encore parler de mon sourire et faire de mon corps le premier de ses désires ?
Ce peut-il que l’on m’aime, qu’on pardonne mes fautes est ce que je serai la même dans les yeux d’un autres…
Je ne pense pas à mal, quand mes doutes s’exposent, un sentiment normal quand on est une femme je suppose.
Si jamais je le perd parce qu’on se mord parfois. Est-ce que je pourrais plaire ? Est ce que je pourrais dites moi ?
Est ce qu’on pourrait encore parler de mon sourire et faire de mon corps le premier de ses désires ?
Ce peut-il que l’on m’aime, qu’on pardonne mes fautes est ce que je serai la même dans les yeux d’un autres…

Est-ce qu’on pourrait me suivre pour un regard dans la rue ? Me dire que l’on veux vivre avec moi l’inconnu ?
Qu’on me dise que l’on m’aime, que l’on pardonne mes fautes …
Est-ce que je serai la même dans les yeux d’un autre ?
Ce peut-il que l’on m’aime, qu’on pardonne mes fautes …
Est-ce que je serai la même dans les yeux d’un autre ?

 

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...