Archive pour 27 mars, 2008

Mirages d’amour .

Tous deux me sculptaient
à même la glace.
C’était l’oeuvre de tous les jours:
lui, des yeux
      tranchant net un seul poil de travers
elle, de ses cris
      sciant tous mes élans presqu’à la racine.

Puis les éleveurs d’enfants prirent la relève
rangeant bien serrés, dans de petites boîtes closes
      nos gestes frais
      nos rires tendres
      avec les perles de l’imagination.

J’ appris donc à contenir les mouvements du coeur
car nul n’était là
      pour joindre mes battements.

J’ appris aussi à ronger la faim du coeur
car nul n’était là
      pour assouvir la mienne.

Mais j’appris qu’une certaine présence
me venait de ceux
qui se miraient dans mes glaces.

Aujourd’hui
transportant dans mon triste baluchon,
toutes les nuances de l’arc-en-ciel,
du fond de ma glace
je reflète tout ce que j’aspire à apprivoiser.

Et
Sans cesse,
les os claquant d’incertitude,
je fouille l’air ambiant
      pour la couleur juste
      la parole droite
      le geste qui fondra harmonieusement dans l’univers de l’autre.

Virtuose du miroitement
je suis pourtant coincé dans ma sculpture d’antan
mon être compressé
craignant toujours d’exposer des formes insolites.


Michelle Larivey

Merci Deep!

anousdeuxcall.gif

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...