Archive pour mars, 2008

Dialogue, l’amour dans le temps.

- Ne va pas tout changer pour cet amour de moi,
C’est vrai le temps avance autant que mon émoi ;
Je ne suis qu’innocente et souvent j’interprète,
Moi juste adolescente et tu es le poète.

- Je t’aime en cet instant, qui peut dire demain ?
Je t’aime oui vraiment et viens prendre ma main ;
Ce n’est pas de passion, non aujourd’hui pas trop,
Demain nous le serons, la nuit vient au galop.

- Mes amours passées étaient nées de tendresse,
J’ai su te l’avouer, j’adore tes caresses ;
L’amour en notre temps change selon les êtres,
On y joue mais parfois jusqu’à y disparaître.

- Si je t’aime en riant, je t’aime tout le temps,
Je t’aime comme ça, et je t’aime vraiment.
Hier oui je t’aimais et dans deux jours qui sait ?
Peut-on crier « toujours », qui peut dire « jamais » ?

- Je veux croire pourtant que ce sera « toujours »,
Et je veux que la vie naisse de nos amours.

Transcrit le 14 Février 2003

Charly LELLOUCHE

Le coeur ouvert .

Je longeais l’horizon de ma vie
l’espoir en poche
en dépit d’une montagne d’échecs
comme jardinier du coeur.

Tu m’as souri

j’ai ouvert pour ce sourire
même si ma dernière plaie n’était pas encore tout à fait close.

Tu as plongé l’oeil dans le mien

je n’ai pas sourcillé
plutôt laissé descendre la larme jusqu’au coeur.

Larme fine
douce
cette fois sans fiel.

Mon coeur se réjouit comme une biche au pré
et l’abondance m’envahit sans que je vacille.

OUI
je sèmerai sur cette planète rubiconde
le coeur ouvert
la parole juste
l’oreille rivée à ta voix
mais aussi à mon pouls

pour sarcler
les embûches et les erreurs pendant qu’elles sont encore vivantes

et ainsi garder fertile
ma nouvelle étoile.
 

Michelle Larivey

CHANCE.

Et pourtant, nous pouvions ne jamais nous connaître!
Mon amour, imaginez-vous
tout ce que le Sort dut permettre
pour que l’on soit là, qu’on s’aime, et pour que se soit nous?

Tu dis : « Nous étions nés l’un pour l’autre. » Mais pense
a ce qu’il a dut falloir de chances, de concours,
de causes, de coïncidences,
pour réaliser ça, simplement, notre amour!

Songe qu’avant d’unir nos têtes vagabondes,
nous avons vécu seuls, séparés, égarés,
et que c’est long, le temps, et que c’est grand, le monde,
et que nous aurions pu ne pas nous rencontrer.

As-tu jamais pensé, ma jolie aventure,
aux dangers que courut notre pauvre bonheur
quand l’un vers l’autre, au fond de l’infinie nature,
mystérieusement gravitaient nos deux coeurs?

Sais-tu que cette course était bien incertaine
qui vers un soir nous conduisait,
et qu’un caprice, une migraine,
pouvaient nous ecarter l’un de l’autre à jamais?

Je ne t’ai jamais dit cette chose inouïe :
lorsque je t’aperçus pour la première fois,
je ne vis pas d’abord que tu étais jolie.
Je pris à peine garde à toi.

Ton amie m’occupait bien plus, avec son rire.
C’est tard, très tard, que nos regards se sont croisés.
Songe, nous aurions pu ne pas savoir y lire,
et toi ne pas comprendre, et moi ne pas oser.

Où serions-nous ce soir si, ce soir-là, ta mère
t’avait reprise un peu plus tôt?
Et su tu n’avais pas rougi, sous les lumières,
quand je voulus t’aider à mettre ton manteau?

Car souviens-toi, ce furent là toutes les causes.
Un retard, un empêchement,
et rien n’aurait été du cher enivrement,
de l’exquise métamorphose!

Notre amour aurait pu ne jamais advenir!
Tu pourrais aujourd’hui n’être pas dans ma vie!…

Mon petit coeur, mon coeur, ma petite chérie,
je pense à cette maladie
dont vous avez failli mourir…

Paul GERALDY.

Poésie passion…

… des poèmes d’amour

Poésie qui se lève ! Poète qui la suit !

Poème du jour te souhaite le bonjour
D’un amour rayonnant pour toujours !

Poème charmeur réveille mon coeur
Envie de caresses et de douces paresses !

Poème d’amour écrit des petits mots doux
Sur feuille de velours rien que pour vous !

Poésie fureur de ton corps si flatteur
Réveille passion mes plus folles tentations !

Poésie du coeur calme point mes ardeurs
Et me jette sur toi d’une folle fureur !

Poésie déception te donne encore raison
Et me chante sans fin le même refrain !

Poésie du coeur me porte malheur
Et mes rimes mes vers qui dépriment !

Poésie rancoeur te quitte mon coeur
d’une mine pâleur d’une pâle blancheur !

Poésie plaisir le plus mâle du désir
Fuir pour écrire et de toi en finir !

Poème du poète plus rien ne l’arrête
Ses vers en couleur lui portent bonheur !

Poète lassé dans la nuit étoilée
Pose sa plume sur sa feuille dorée !

Et va se coucher !

Maxalexis

 

Poèmes à ses parents…

Pour sa maman…

M A M A N
« M » pour les millions de choses qu’elle m’a données
« O » pour simplement dire qu’elle vieillit
« T » pour les larmes qu’elle a versées pour me sauver
« H » pour un coeur fait d’or le plus pur
« E » pour ses yeux, qui brillent de la lumière de l’amour
« R » pour « avoir raison », et elle l’aura toujours

Mettez les ensemble, ils forment le mot
« MAMAN »
Un mot qui représente le monde pour moi

Pour sa maman et son papa (de la part d’un enfant)…

Mamans

Qui vous embrasse après l’école?
Maman!
Qui ne vous oublie jamais?
Maman!
Qui vous aime le plus?
Maman!
Personne ne peut vivre sans une maman!

Papas

Qui fait les meilleures crêpes?
Papa!
Qui vous emmène dans sa vieille maison?
Papa!
Qui vous aime le plus?
Papa!
Personne ne peut vivre sans un papa!

A sa maman ou son papa, de la part de soi et de son frère ou de sa soeur…

Tu as séché beaucoup de larmes,
Tu as même apaisé beaucoup de peurs,
Tu as embrassé toutes sortes d’endroits,
Tu as même d’une manière ou d’une autre soigné des coeurs brisés
Tu as donné ton amour sans réfléchir,
Tu nous a sermonnés quand tu as compris nos erreurs,
Mais tu as donné aussi d’immenses étreintes sans raison du tout,
Tu nous as tenus fermement à chaque fois qu’une larme coulait
Tu nous a donné le courage de marcher seuls,
Tu nous a donné l’amour d’une vraie maison.
Tu as enduré beaucoup de choses juste pour nous,
Ton amour était vrai, feindre tant d’amour serait difficile.
Tu es vraiment un cadeau du bon Dieu,
Seulement Lui a pu te faire avec tant d’amour.

De la part d’une femme à sa maman…

Merci
Pour m’avoir montré comment être forte, quand je voulais abandonner
Merci
Pour m’avoir montré comment écouter, quand tout ce je voulais, c’était crier
Merci
Pour m’avoir montré le bon chemin, quand je ne le voyais pas
Merci
Pour m’avoir montré comment donner, quand tout ce que je voulais, c’était recevoir
Merci
Pour m’avoir montré comment croire en moi, même quand personne ne le faisait
Merci
Pour m’avoir montré comment être une bonne mère, car sans toi à mes côtés, à me guider, à donner, je ne connaîtrais aucune de ces choses
Ces deux mots
Ne peuvent pas être achetés ou placés dans un boîte avec un noeud au dessus
Ces deux mots
Peuvent être simplement exprimés
Merci
Pour ton amour, ta tendresse, ta compréhension, ton amitié, mais surtout, merci d’être ma mère.
Je t’aime!

1234

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...