Parle-moi ! Que ta voix me touche ! …

Parle-moi ! Que ta voix me touche !
Chaque parole sur ta bouche
Est un écho mélodieux !
Quand ta voix meurt dans mon oreille,
Mon âme résonne et s’éveille,
Comme un temple à la voix des dieux !

Un souffle, un mot, puis un silence,
C’est assez : mon âme devance
Le sens interrompu des mots,
Et comprend ta voix fugitive,
Comme le gazon de la rive
Comprend le murmure des flots.

Un son qui sur ta bouche expire,
Une plainte, un demi-sourire,
Mon cœur entend tout sans effort :
Tel, en passant par une lyre,
Le souffle même du zéphyre
Devient un ravissant accord !

Alphonse de LAMARTINE

 


3 commentaires

  1. leroux dit :

    J AIME
    LA MER, LE CIEL, LA TERRE QUAND ELLE EST BLEUE
    CELLE DU VENT LIBRE
    AU CLAIR DE LUNE,DES LUNES
    ROUSSES
    ET DES NEIGES ETERNELLES

    AU FOND DE LA MER
    PRES DE TOI AU MILIEU DE
    L UNIVERS
    CELLE DU VENT CHAUD,DES NEIGES QUI REFUSENT D ETRE
    BLANCHE

    LIANES,PLUME,VAGUES
    CRETE D ECUME DANSANTE
    A LA LISIERE DE L EAU
    DU CIEL, DU SABLE
    DOUCEUR
    D UN SEUL FRUIT QUE FORMAT
    LEUR HALEINE ETERNELLE
    super ce recueil

  2. jadelame dit :

    Vos poésies sont si belles…
    jade

  3. tiffany dit :

    cette poécie est ci belle et si douse que sa vient du coeur

Répondre

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...