HABITUDE.

Tu veux savoir pourquoi, sans cause,
je fais ce soir mes yeux mauvais…
Je pense à d’anciennes choses,
à des robes que tu avais…

J’ai beau chercher, je ne vois point
en nous de changements notables.
A peine y a-t-il un peu moins
de fleurs aujourd’hui sur nos tables…

Pourtant, pourtant, je me souviens
d’un autre temps, d’une autre flamme…
Il me semble que tu deviens
une femme comme les femmes.

Paul GERALDY.

 


Un commentaire

  1. arabelle dit :

    Pourquoi les hommes cessent ils tout effort de plaire une fois qu’ils se sentent aimés?…

Répondre

Les terres arides de l'isol... |
L'anatra littéraire |
Les amis d'Athéna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS LITTERAIRES 17
| Dans l'ombre des étoiles
| Solédane dans ses rêves et ...